Le bonheur au travail : comment allier l’utile à l’agréable

Longtemps associé à un labeur pénible et nécessaire, le travail constitue de nos jours pour la grande majorité des employés, une occasion de se réaliser et d’augmenter son « capital bonheur ». De leur côté, les employeurs considèrent le bien-être de leurs équipes comme étant un gage de succès, de performance et surtout de rétention de la main-d’œuvre.

Ne dit-on pas que des employés heureux font des employeurs satisfaits ? Même si l'idée de bonheur peut varier d'une personne à l'autre, dans un milieu de travail bien structuré, les intentions sont toutes orientées vers la création d'un ensemble de sentiments positifs chez les employés, dans l’interaction avec leur environnement professionnel et leurs collègues.

Cet article vous propose d’explorer les sources et les bienfaits de cultiver et d’encourager le bonheur au travail.

 

Photo-01

Source : Canva

Qu’est-ce qui nous rend heureux au travail ?

Il y a quelques années à peine, on ne parlait essentiellement que de satisfaction au travail, en lien avec l’idée de performance, en distinguant la sphère de vie privée de celle au travail.

Toutefois, au cours des cinq dernières années, l'émergence de l'idée du bonheur au travail s'est accrue, catalysée par la crise sanitaire qui a généralisé le télétravail. Les départs massifs à la retraite ont accentué la nécessité de retenir la main-d’œuvre, propulsant des concepts tels que l'équilibre, le projet de vie, le plaisir, le jeu et le bien-être au rang de norme dans le monde professionnel.

En effet, les recruteurs mettent bien souvent de l’avant les avantages du bonheur au travail dans l’entreprise dans leurs offres d’emploi afin d’attirer les meilleurs employés et de contrer la concurrence.

photo-02

Source : Canva

Quelles sont les principales sources de bonheur au travail ?

Les spécialistes de la question relèvent 3 facteurs déclencheurs prédominants dans le phénomène du bonheur au travail.

 

1. Avoir de l’autonomie dans ses tâches

Lorsqu'un employé a la possibilité d’accomplir ses tâches de manière autonome, cela lui procure un sentiment de confiance en ses compétences. Cette confiance en soi améliore son estime personnelle et contribue à son bonheur général.

2. Contribuer et faire avancer l’équipe et l’entreprise

Le sentiment d’être utile au groupe au travers des compétences acquises, voire en améliorant celles que l’employé possède déjà, en participant à des projets et des défis stimulants est un facteur important. Un employé qui stagne à son poste de travail est un employé qui cherchera un emploi ailleurs, qui comblera ce qu’il ou elle recherche.

3. L’harmonie et la bienveillance au travail

Le fait pour l’employé de se sentir en connexion dans ses valeurs et ses actions avec son employeur et le reste de son équipe de travail est un élément clé. Des relations interpersonnelles positives, un climat de travail sain, engageant et respectueux sont source de bonheur immense. Tout à coup, on se sent comme chez soi et ça fait du bien !

 

Quelques exemples de pratiques gagnantes

Parmi les mesures les plus appréciées par les salarié.es, l’équilibre et la flexibilité ressortent du lot. L’équilibre ne concerne pas uniquement la recherche d’harmonie dans les différentes sphères de nos vies, mais aussi les avantages bien-être offerts par l’employeur, tels que :

  • Des abonnements au gym,
  • Un congé le jour de sa fête,
  • Des activités ludiques prévues durant les heures de travail,
  • L’aménagement d’un espace détente au travail,
  • Avoir accès gratuitement à un coach de vie,
  • Et plus encore.
IMAGE - FORMAT BLOGUE - 690 X 685

Source : Canva

Et l’employeur dans tout ça ?

Les études récentes mettent l’accent sur la nécessité de maintenir de bons canaux de communication avec les employés soient :

 

1. Écoute active

Pour instaurer une communication efficace, il est essentiel d'être à l'écoute de chacun. Les employés doivent se sentir entendus et compris. Cette approche favorise un climat de confiance où les idées et les préoccupations peuvent être librement exprimées.

2. Empathie et bienveillance

La réussite d'une entreprise repose en grande partie sur la qualité des relations humaines au sein de l'équipe. Faire preuve d'empathie et de bienveillance envers les employés crée un environnement propice à la collaboration, renforçant ainsi le sentiment d'appartenance et le bien-être au travail.

3. Gestion participative

Adopter un mode de gestion participatif est une démarche clé. Il s'agit de créer une dynamique où chaque employé se sent impliqué dans les processus décisionnels. Cette approche favorise non seulement l'engagement individuel, mais elle permet également de tirer profit de la diversité des talents au sein de l'équipe.

 

L’employeur est partie intégrante et souvent l’incitateur de mesures visant à fidéliser les employés et à offrir les conditions optimales dans l’atteinte du bonheur au travail.

Il semblerait que la recherche du bonheur au travail marque un tournant important dans le rapport à sa profession. Le bonheur au travail est également créateur d'un nouveau type d’emploi tel que celui de « Chief Happiness Officer », responsable en chef du bonheur, du bien-être au travail. Quel beau métier, n’est-ce pas !


Par Lamia Khouri, conseillère en emploi à La Porte de l'Emploi.